Comment organiser un pot de départ

Comment organiser un pot de départ

5 octobre 2018 0 Par Tamby

Que cela soit pour une fin de stage, un licenciement ou encore avant de prendre sa retraite, le pot de départ est devenu une tradition pour tout salarié qui se respecte. Cependant, pour partir en bonne et due forme, quelques règles doivent être respectées.

Soigner la liste des invités

Les différends et les petites querelles entre collègues sont le lot quotidien de beaucoup de salariés, mais pour un pot de départ réussi mieux vaut oublier les tensions et convier aussi les personnes avec qui il y a eu quelques conflits. Cette occasion ne doit pas se fêter en petit comité alors voyez les choses en grand et sortez de ce poste sans rancunes ni regrets. Aussi, ne soyez pas tenté de trop élargir la liste des invités et gardez cette occasion professionnelle en organisant un repas spécialement pour les proches et les amis un autre jour. Il serait mal vu de mélanger vie privée et professionnelle et vous ne serez pas à l’aise avec vos invités également.

Choisir le moment propice

Un pot de départ réussi s’organise plusieurs semaines à l’avance. Ainsi, vous aurez le temps de prévenir vos invités afin qu’ils puissent libérer un moment dans leurs emplois du temps respectifs pour que tout le monde puisse être au rendez-vous. Une organisation tardive risque de se terminer en comité très restreint. Préférez un créneau en fin d’après-midi pour que cela se passe dans la bonne humeur. De même, l’invitation doit être soignée. Convier vos invités après le fameux « salut, comment tu vas ? » n’est pas la meilleure solution. Optez plutôt pour une annonce claire et officielle lorsque tous vos collègues sont présents. Également, vous pouvez choisir de leur écrire un mail groupé avec la date et l’heure précise afin de s’assurer que tout le monde a bien reçu le message.

Un pot de départ oui, mais on mange quoi ?

Vous connaissez le dicton : les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Effectivement, certains préfèreront opter pour les snacks et apéritifs tandis que d’autres pencheront pour un repas plus sophistiqué. Trouvez un juste milieu en variant votre menu pour satisfaire tous les genres. N’oubliez pas quelques aliments végétariens pour les collègues au régime. Aussi, pensez à demander à vos supérieurs hiérarchiques si l’alcool est autorisé. Généralement les alcools légers sont de mise dans ce genre d’occasions mais vous pouvez également opter pour des bières sans alcool ou des cocktails, souvent appréciés de tous.
Le nombre exact des invités étant approximatif, ne prenez pas le risque de passer pour un rapiat et prévoyez une table généreuse, sans tomber dans le gaspillage.
Pensez à calculer votre budget à l’avance ; il serait dommage d’organiser un pot de départ majestueux et de dépasser ses moyens.

Le traditionnel discours d’adieu

Si vous pensiez y échapper c’est râté. Vous serez très certainement poussé par vos collègues à dire quelques mots solennels.
Le principal est de rester vous même. Les grands discours hypocrites n’auront rien à vous rapporter. Au contraire, vous n’avez plus rien à perdre alors veillez à toujours vous montrer sous votre vrai visage et restez honnêtes. N’oubliez pas les fameux remerciements sans trop en faire non plus. Gardez toujours en tête votre objectif principal : partir en bons termes.
Réservez quelques mots destinés aux collègues avec qui vous avez des affinités mais également aux autres. Jouez-la fairplay et excusez-vous pour les conflits passés, vous repartirez le cœur et l’esprit léger et pourrez vous vantez d’être sorti dignement.

Vous l’aurez compris, un pot de départ se prépare jusque dans les moindres détails. Soigner sa liste d’invités et choisir le moment parfait sont les premières conditions. Viennent ensuite l’organisation du buffet et le discours d’adieu pour un pot de départ honorablement accompli.
Au placard rancunes et aigreurs, soyez positif et accueillant, vous aurez la certitude d’en garder un bon souvenir.